Takebagstore.com » Création » Cuir : comment produit-on le cuir ?

Cuir : comment produit-on le cuir ?

Beaucoup de nos vêtements sont fabriqués en cuir, notamment les sacs et autres accessoires qu’on peut trouver dans notre vie quotidienne. En effet, cette matière qui compte des caractéristiques à la fois souples et

esthétiques est employée aujourd’hui non seulement pour ses aspects pratiques, mais aussi considérée comme un matériau de luxe.

Comment définir le cuir ?

Le résultat final qu’on connait tous du cuir passe par une transformation de tannage qui d’une matière putrescible, nous donne un produit durable et imputrescible qui est le cuir. Cette opération est assurée par des tanneurs et des mégissiers grâce à leur savoir-faire.

La production du cuir est devancée par une chaîne alimentaire qui passe d’abord par l’industrie du lait et de la viande. L’industrie du cuir nous permet d’éviter que la peau devient un déchet de plus à traiter pour pouvoir l’éliminer. Cette industrie a permis la valorisation de l’industrie alimentaire, ainsi que le commerce du cuir a contribué à ajuster les contraintes de la chaîne alimentaire depuis l’éleveur et jusqu’au consommateur.

Comment fabriquer le cuir ?

En effet, la peau d’animal se constitue de trois couches.

  • Une première couche d’épiderme qui est lié directement au contact extérieur et subit des agressions;
  • Une couche de cellules vivantes qu’on appelle le derme, qui connait une organisation de tissu très serré. Cette couche consiste le lieu de naissance des poils;
  • Une couche de cellules graisseuses, l’hypoderme qui est un tissu lâche qui est en contact avec les muscles de l’animal.

Avant d’arriver au résultat final, le cuir subit plusieurs transformations opérées par les tanneries et les mégisseries pour rendre la peau animale, imputrescible.

  • La première étape se traduit par la conservation des peaux fraîches qui doivent être salées et conservées, pour réduire le développement des micro-organismes présent.
  • Après quinze jours de conservation, une étape de trie permet de ranger les peaux en fonction de l’épaisseur, le nombre de défauts et leur poids.
  • Le travail de rivière à la tannerie intervient en cinq opérations : le trempe, l’épilage, l’écharnage, le confitage, le picklage.
  • La phase suivante désigne l’étape de tannage qui permet de transformer la peau en cuir à l’aide des tanins et d’autres substances naturelles.
  • Le corroyage finissage permet d’appliquer un traitement chimiques et mécanique sur le cuir obtenu pour lui donner sa couleur, sa souplesse et sa main.
  • L’étape finale de finissage permet de donner au cuir ses propriétés spécifiques notamment la texture qui permettent d’orienter le cuir en fonction de son utilisation. Cette phase peut être traduite par plusieurs types de finissages comme : aniline qui met en valeur la surface; semi-aniline, qui permet de camoufler les petits défauts; pigmenté, qui confère un cuir facile au entretien et résistant face au contact de l’eau.

Vous devriez aimer ceci :